Non classé

Histoire littéraire du XXème siècle

en apprendre plus sur l'histoire littéraire française du XXème siècle
(Last Updated On: 20 janvier 2021)

L’histoire de la littérature française remonte à bien des siècles. Il en faudra bien des pages et des pages pour mieux la comprendre. Cependant, pour en savoir plus sur celle-ci, on peut remonter le temps et se pencher sur le dernier siècle, notamment sur le XXème siècle. Dans ce dossier, nous allons vous en apprendre plus sur cette grande histoire littéraire.

comprendre l'histoire de la littérature française du XXème siècle

Le roman au XXème siècle

Les auteurs de romans de cette période n’ont pas toujours eu le même sujet et le même avis. On peut alors catégoriser les auteurs par génération. Les premiers sont ceux qui sont nés autour de 1870 et qui ont construit leur réputation avec la publication de leurs œuvres en cette première partie du XXème siècle. On peut citer entre autres Gide et Proust qui ont annoncé la modernité. Pour Gide en particulier, notamment dans son livre « Les Faux-Monnayeurs » publié en 1926, la modernité se traduit par une mise en place de ce que pourrait être le roman moderne.

On a les auteurs de deuxième génération qui se sont étalés sur la Première Guerre Mondiale. Parmi ceux-ci, on a Bernanos, Malraux, Céline, Aragon et Giono. Malraux, lui par exemple, a créé ses personnages de façon à ce qu’ils participent à l’histoire et à ce qu’ils gardent un sentiment existentiel.

La dernière génération est constituée par des écrivains nés autour de 1930 et qui ont publié leurs œuvres après la Seconde Guerre Mondiale. De cette dernière génération, on a oublié le style de roman du XIXème siècle excluant l’auteur de l’œuvre. L’auteur Genet lui n’a pas eu peur de mettre en avant cette réintroduction de l’auteur dans la narration.

Dans tous les cas, les romans de cette période se caractérisent par l’évocation de l’insertion sociale tout en ayant un penchant pour les problèmes politiques et les problèmes de société. Il y a également certains romans qui ont eu un léger caractère psychologique. C’est ce qu’a fait entre autres Colette, Mauriac, Radiguet et Gide dans certains de leurs œuvres. A cette époque, il était encore difficile d’aborder directement les sexualités minoritaires, mais on trouvait quand même une évocation avec toujours un côté romanesque pour détourner le cœur du sujet.

Lire aussi – Les romans français les plus connus

Le Dadaïsme

Cette période du XXème siècle a également été marquée par le mouvement littéraire et artistique « Dadaïsme ». Ce dernier a été créé en 1916 à Zurich grâce au jeune poète roumain Tristan Tzara. Il doit son existence au renversement de la conception traditionnelle de l’art par la provocation et la dérision. En 1918, Tristant Tzara a rédigé un manifeste intitulé « dégoût dadaïste » dans lequel il donne la définition de ce qui est pour lui le « dada ». Dans ce manifeste, il donne une définition du dada comme « tout produit du dégoût susceptible de devenir une négation de la famille ».

découvrir l'histoire littéraire française du XXème siècle

Des artistes, mais aussi des écrivains, qui ont refusé de participer à la guerre et qui ont appelé à la subversion des valeurs établies ont participé à ce mouvement. Parmi les grands participants, on peut citer entre autres les écrivains Aragon, André Breton, Paul Eluard et Philippe Soupault. Ils ont été soutenir par les peintres Marcel Duchamp, Man Ray et aussi Francis Picabia. Le Dadaïsme ne s’est étalé que sur quelques années et finit par disparaître en 1923. Il a tout de même laissé des traces de par le fait qu’il a influencé le surréalisme.

A découvrir également – Les beaux romans d’amour de tous les temps

Le surréalisme

Après la disparition du dadaïsme en 1923, après la Première Guerre Mondiale, un autre mouvement littéraire et artistique « Le surréalisme » voit le jour. C’est andré Breton qui est à l’origine de celui-ci et il le crie haut et fort avec le « Manifeste du surréalisme » qu’il publie en 1924. Dans ce document, il souligne le refus de toutes les constructions logiques de l’esprit ainsi que sur les valeurs du rêve, du désir, de l’irrationnel, de l’absurde et de la révolte. André Breton définit ce surréalisme comme « un automatisme psychique pur par lequel on ose exprimer ce qu’on pense réellement ».

Ce mouvement a eu parmi ses grands principes la libération de l’homme et de la littérature du contrôle de la raison, la remise en cause des valeurs établies et l’esprit de révolte. Par ces grandes lignes, la plupart des écrivains de mouvement ont choisi des thèmes comme le rêve, le désir, la folie, la femme, l’amour ou encore le hasard pour exprimer leur pensée. Parmi les grands auteurs surréalistes, on peut citer entre autres André Breton qui est le chef de file, Louis Aragon, Paul Eluard, Soupault, Robert Desnos, Benjamin Péret, Georges Bataille et René Crevel. N’oublions pas que les écrivains ont partagé ce mouvement avec des artistes, notamment des peintres comme Max Ernst et René Magritte, des photographes comme Man Ray et des acteurs du cinéma comme Luis Bunuel.

en apprendre plus l'histoire de la littérature française du XXème siècle

Nouveau roman

Ce n’est pas l’appellation donnée au nouveau style d’écriture, mais aux écrivains qui ont remis en cause le roman traditionnel. Ceci a été donnée par la critique dans les années 1950 – 1960. Ces romanciers ont tenté d’apporter une nouvelle technique romanesque coupée de la tradition balzacienne et penchée vers le réalisme. Ces nouveaux romanciers repoussent la notion de héros, la présence de l’écrivain dans la narration et la cohérence psychologique des personnages. Parmi ces écrivains désignés comme nouveaux romanciers, on peut citer entre autres Michel Butor avec « Essais sur le roman », Jean Ricardou avec « Problèmes du Nouveau Roman » et Nathalie Sarraute avec « L’ère du soupçon ».

Dossier – La biographie de Victor Hugo